LA DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

Les personnes atteintes de déficience intellectuelle possèdent moins de ressources cognitives ou des ressources cognitives moins développées que ce qui est attendu, si l’on prend en compte leur âge chronologique.

Il est cependant important de souligner que la déficience intellectuelle n’est pas une maladie mentale mais un trouble du développement. 

Fonctionnement intellectuel et comportement adaptatif : 

La déficience intellectuelle peut avoir différents degrés et chacun d’eux implique certaines difficultés. Elle se manifeste à travers des soucis de raisonnement, de planification, de solutions de problèmes, de pensée abstraite et d’apprentissage, à cause d’une acquisition lente et incomplète des capacités cognitives.

Le rôle du quotient intellectuel :

Le quotient intellectuel, en lui-même, n’est pas un critère suffisant pour établir un diagnostic de déficience intellectuelle. En plus de définir quantitativement l’intelligence, il est nécessaire de faire une évaluation plus profonde du fonctionnement intellectuel de la personne.

On considère qu’il existe une certaine déficience intellectuelle si le quotient intellectuel est en-dessous de 70. 

Types de déficience intellectuelle : 

Selon le DSM-IV, la déficience intellectuelle se classe en quatre groupes: légère, modérée, grave et profonde.

Légère (QI 50-55 à 70)

85% des personnes atteintes de déficience ont une déficience légère.

Niveau conceptuel : basse affectation de la pensée abstraite, habiletés fonctionnelles, flexibilité cognitive et mémoire à court terme.