TDA-(H)

TROUBLE DÉFICITAIRE DE L'ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ

Troubles spécifiques du développement des processus attentionnels et des fonctions exécutives (sans hyperactivité)

 

Ces troubles portent sur les fonctions attentionnelles et exécutives et concernent l’attention soutenue, l’attention dirigée vers une stimulation, l’impulsivité, la précision visuo-motrice… Ils sont permanents et apparaissent avant l’âge de la scolarité.
Ils peuvent être associés à d’autres troubles du comportement : opposition, anxiété, fatigabilité …

 

Manifestations :
• Tendance spontanée à avoir une activité désorganisée et inappropriée.
• Grande distractivité.
• Difficultés à diriger son attention, et à la mener à son terme.
• Difficulté à réguler son impulsivité dans les échanges sociaux.

 

 

Répercussions :
• Difficultés dans les relations interpersonnelles au sein de la famille, dans l’environnement scolaire, amical ou professionnel pouvant entraîner de fréquents rejets.
• Difficultés dans les relations d’autorité et de respect des règles.
• Rendement diminué dans toutes les tâches et fatigabilité liée aux efforts requis pour être attentif.
• Difficultés à réguler son impulsivité dans les échanges sociaux.
• Parcours scolaire difficile en l’absence d’aménagements pédagogiques.
• Stabilité professionnelle peu aisée.

 

Source : Fédération Française des DYS

http://www.ffdys.com

Les enfants avec TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité)

 Par Richard Haber, M.D.

 

 Le TDAH (trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité) est un trouble réel découlant d’une insuffisance de neurotransmetteurs dans les zones du lobe frontal qui nous aident à nous concentrer sur la tâche à accomplir. Les déficits d’attention se présentent souvent en comorbidité avec des troubles de l’humeur et de l’anxiété ainsi que des troubles d’apprentissage. Étant donné que la concentration est une astreinte fondamentale pour les enfants d’âge scolaire, c’est souvent à cet âge que les signes de TDAH se manifestent. En réalité, chez la plupart des enfants, des symptômes sont présents dès leur très jeune âge.

 On ne pose généralement pas de diagnostic avant l’âge de 7 ans, afin de laisser le processus de maturation du comportement suivre son cours et d’exclure les influences extérieures. Les symptômes doivent se manifester dans au moins 2 environnements distincts, comme l’école et la maison, et causer des troubles fonctionnels. Il est important d’écarter d’abord tout diagnostic de trouble envahissant du développement, d’autisme, d’anxiété, de dépression, de trouble bipolaire ou d’un autre trouble médical ou psychiatrique. 

 Le traitement doit intégrer plusieurs approches, et non pas se concentrer seulement sur les médicaments. Les groupes de soutien parental sont souvent utiles pour trouver des stratégies d’adaptation. Dans certains cas, il peut être nécessaire de suivre une thérapie comportementale individuelle ou familiale. Afin d’assurer les meilleurs résultats possible à l’école, il est aussi essentiel de communiquer et de coopérer avec l’enseignant de l’enfant. En outre, le tutorat dans des matières qui posent problème à l’enfant peut contribuer à améliorer le plan de traitement global.

Critères de diagnostic de l’inattention : 

Présence d’au moins 6 des critères suivants depuis au moins 6 mois causant des troubles fonctionnels à l’école :

•    Il ne porte pas attention aux détails ou fait des erreurs d’inattention

•    Il a de la difficulté à garder son attention sur une tâche ou un jeu

•    Il ne semble pas écouter quand on lui parle directement

•    Il ne se conforme pas aux consignes et a du mal à finir ses devoirs

•    Il est désorganisé

•    Il évite les tâches qui demandent une attention soutenue ou il les fait à contrecœur

•    Il oublie ou égare souvent des objets nécessaires à un projet

•    Il est facilement distrait par des stimulus externes

•    Il a des oublis fréquents dans les activités de la vie quotidienne

Critères de diagnostic d’hyperactivité/impulsivité :

Présence d’au moins 6 des critères suivants depuis au moins 6 mois ayant une incidence sur la vie de l’enfant :

•    Il gigote, se tortille et a l’air agité

•    Il se lève dans des situations où il doit rester assis

•    Il court ici et là à des moments inappropriés

•    Il a du mal à participer à des activités en silence ou dans le calme

•    Il est fébrile ou « survolté », donnant l’impression d’avoir un moteur qui tourne à plein régime

•    Il parle souvent trop

•    Il répond aux questions avant qu’on ait fini de les poser

•    Il a de la difficulté à attendre son tour

•    Il interrompt souvent autrui et impose sa présence dans les jeux

Sources :  Richard Haber, M.D., FAAP et FRCPC, est professeur agrégé de pédiatrie à l’Université McGill et directeur du Centre de consultation pédiatrique à L’Hôpital de Montréal pour enfants. Il est également pédiatre communautaire.